Un Rite est l’ensemble des Règles et des Cérémonies constituant un tout, cohérent, et défini en différents Grades ou Degrés (Apprenti, Compagnon, Maître) qui composent la Franc-Maçonnerie.

Les cérémonies particulières qui font d’un profane un Apprenti, d’un Apprenti un Compagnon et d’un Compagnon un Maître obéissent à des Rituels. L’ensemble est fondé sur le symbolisme de la construction dont la référence principale est celle du Temple du roi Salomon.

Les Rituels définissent les pratiques spécifiques de chaque Rite, pour l’ouverture et la fermeture des travaux notamment, pour l’Initiation d’un profane, pour conférer le Grade de Compagnon, enfin pour conférer celui de Maître.

Cet Art Royal d’Architecture et cette Science de la Géométrie rendent la Franc-Maçonnerie universelle.
Les Loges de la Grande Loge Nationale Guinéenne pratiquent les 3 Rites :

  • Rite Emulation
  • Rite Écossais Ancien et Accepté
  • Rite Français

Même si la globalité du « corpus initiatique » est similaire pour l’ensemble des Rites, de légères différences donnent à chacun sa coloration et son rythme particuliers.

Une Loge ne pratique qu’un seul Rite, mais un Maître Maçon peut en pratiquer plusieurs. Et le fait d’avoir été initié dans une Loge pratiquant un Rite donné, dans la Franc-Maçonnerie régulière, dispense d’être à nouveau initié si l’on entre dans une Loge pratiquant un autre Rite.

Enfin, il est loisible à tout Frère de poursuivre son cheminement dans des Grades additionnels abordés ci-après s’il en éprouve le besoin et est curieux de creuser plus avant ses recherches et travaux.

Le Rite Emulation fut fixé en 1823 en Angleterre par « l’Emulation Lodge lmprovment » à la suite de l’Acte d’Union de 1813 d’où naquit la Grande Loge Unie d’Angleterre. Il s’abreuve surtout aux sources opératives des Rituels, c’est-à-dire des pratiques gestuelles, orales et symboliques. C’est celui le plus pratiqué par la Grande Loge Unie d’Angleterre (UGLE) la Grande Loge reconnue Première des Grandes Loges Régulières du Monde.

Le Rite Ecossais Ancien et Accepté, à l’origine système de Hauts Grades souchés sur des loges de métier, s’alimente depuis 1801 plus nettement vers des sources spéculatives d’ordre métaphysique et philosophiques, avec des inspirations morales et symboliques. C’est celui le plus pratiqué dans le Monde.

Le Rite Français, est le troisième Rite symbolique que la GLNG a autorisé, dont la caractéristique essentielle est d’avoir les mêmes racines spéculatives que celles de la Grande Loge de Londres. Ses rituels et catéchismes primitifs sont quasiment conformes à ceux de cette Grande Loge anglaise, avec des éléments divers ajoutés aux rituels « anglais » ; qui ont donné aux cérémonies « françaises » un caractère qui les distingue quoique la marque générale reste la même.

Ces trois Rites forment des courants, parmi nombre d’autres, dont les sources traditionnelles proprement maçonniques sont identiques. Quelles que soient les tendances et les choix de chacun de ces Rites, les Rituels qu’ils pratiquent ont tous entre eux des dénominateurs communs qui les font reconnaître comme maçonniques et hors desquels ils ne le seraient point.

Ces dénominateurs communs sont de deux ordres : le rattachement du Rite à l’Ordre et le rattachement du Rituel aux Landmarks.